Ce vieux pneu était le seul abri des chiennes abandonnées au milieu de nulle part

Lorsque ces petits chiens de compagnie ont ennuyé les propriétaires, ces derniers les ont jetés tout simplement hors de la voiture loin de la ville. Sous la chaleur californienne dans un endroit désert… dans une impasse.

« Rien ne vous arrivera. Vous survivrez avec la chasse, vous descendez des loups quand-même. »

Les trois pauvres, plus petits qu’un chat, regardaient silencieusement derrière leurs propriétaires. 

Il fallait d’abord s’abriter de la chaleur qui leur piquaient les yeux. Heureusement, non loin de la route, il y avait une décharge de vieux pneus. C’est ce qui a sauvé les pauvres. Il y avait au moins de l’ombre à l’intérieur et même un peu d’humidité.

Combien de temps les chiens auraient-ils survécu dans de telles conditions est une énigme avec une réponse évidente. Heureusement, la chance est intervenue, ce n’était pas le moment pour les petits de mourir.

Une des voitures s’est arrêtée parce qu’il avait remarqué l’un des petits grimper au-dessus d’un tas de détritus. Le chauffeur a décidé d’appeler l’agence locale de protection des animaux et de voir ce qu’ils pouvaient faire.

Faith et Cassandra, deux employées du refuge, se sont rendues à l’endroit indiqué en utilisant les coordonnées envoyées et ont repéré les chiennes abandonnées. À ce moment-là, le soleil était juste à son zénith et les chiennes étaient blotties à l’intérieur du vieux pneu.

La chef du refuge était stupéfaite par cette histoire : « Je ne comprends pas pourquoi les gens agissent de cette manière avec leurs chiens. Il y en a qui jettent leurs chiens dans des puits et des fosses, d’autres qui les laissent sur des routes, en plein milieu de la ville ou au fin fond des champs. Alors qu’il y a suffisamment de refuges pour abriter ces pauvres. Il suffit des les emmener chez nous ! »

Fatiguées, affamées, elles étaient faibles et avaient très soif. Les pauvres avaient l’air sale, leur fourrure était emmêlée, leurs jambes abattues. Il semble que les propriétaires n’en prenaient pas soin du tout.

Toutes les trois étaient de races différentes. Il y avait un shi-tsu avec un terrier, et la troisième était un mélange de caniche et d’une race peu connue. Mais le refuge ne fait pas différence entre les chiens de race pure et les « bâtards ».

Les chiennes ont été baptisées selon les marques de vieux pneus : Michelin, Kumho et Pirelli. Mais elles avaient l’air pire que les LADA: maigres, avec plein de puces et une mauvaise haleine. Les vétérinaires ont dû leur couper les poils, enlever les puces et les vers et brosser les dents. Les chiennes étaient entre de bonnes mains.

Les spécialistes ont conclu  que les deux chiennes avaient récemment donné naissance à des chiots, car le processus de lactation continuaient. Mais qu’est-ce qui était arrivé aux chiots? Qui les avait séparés de leurs mères?

Selon une version, les éleveurs illégaux ont fait du commerce avec les chiots. Ils ont vendu les chiots à des clients tant que les chiennent étaient capables de donner naissance, puis ils se sont débarassés des femelles inutiles pour ne pas dépenser de l’argent sur la nourriture pour elles.

Pour les chiennes, cet enfer est fini: elles ont été traitées et stérilisées. Il ne reste plus qu’à trouver des familles d’accueil.

Avez-vous aimé l'article? Pour partager avec des amis:
Ajouter un commentaire