Un expert affirme que les parents devraient demander le consentement des bébés avant de changer les couches

Un expert affirme que les parents devraient demander le consentement des bébés avant de changer les couches

Dans le monde de la parentalité, où les couches sales sont aussi courantes que les câlins, un nouveau concept bouleverse les choses : demander la permission aux bébés avant de changer leurs couches. C’est une notion qui a suscité à la fois la curiosité et la controverse, laissant beaucoup se gratter la tête d’incrédulité. Voici Deanne Carson, une autoproclamée autorité en éducation sexuelle. Dans sa déclaration audacieuse, elle suggère que les parents devraient initier un dialogue de consentement dès le début de la vie de leur enfant. Bien que cela puisse sembler peu conventionnel, Carson soutient que même les nourrissons peuvent bénéficier d’une culture du consentement.

Parents Should Ask Babies for Permission Before Changing Their Diapers, Expert Reveals / Bright Side

Lors d’une apparition remarquable sur ABC, Carson a partagé ses idées sur l’inculcation de ce concept dans la petite enfance. Elle met l’accent sur l’importance des signaux non verbaux, en particulier le contact visuel, pour transmettre le message que l’avis d’un enfant compte. Bien qu’il soit vrai que les nouveau-nés ne peuvent pas répondre verbalement, Carson suggère qu’un moment d’anticipation, associé à une communication non verbale, peut poser les bases d’une relation respectueuse entre parent et enfant.

«Un expert en sexualité» affirme que les parents devraient demander le consentement du bébé lorsqu’ils changent les couches. Mais comme pour toute idée controversée, il y a des sceptiques. De nombreuses voix en ligne remettent en question la praticité de demander le consentement à un bébé qui ne peut pas comprendre la situation. Certains plaisantent même sur l’absurdité d’attendre une réponse verbale d’un nouveau-né.

Petition · Require full disclosure of all ingredients in disposable diapers for babies - United States · Change.org

Au milieu de ce débat, un autre gourou de la parentalité, John Rosemond, jette son chapeau dans l’arène, en argumentant contre l’acte en apparence anodin de donner des «high-fives» aux enfants. Selon Rosemond, de tels gestes sapent l’autorité parentale et le respect, préparant ainsi le terrain pour un manque de discipline à l’avenir. Et que se passe-t-il lorsque le bébé dit non ? On le fait quand même ?

Dans un monde où chaque décision parentale semble avoir du poids, ces discussions mettent en lumière les complexités de l’éducation des enfants. Du consentement lors des changements de couche à la pertinence des «high-fives», chaque action et interaction joue un rôle dans la formation de la dynamique parent-enfant.

Prevent Diaper Leaks & Blowouts | Pampers CA

Alors, quel est le verdict ? Sommes-nous en train de trop réfléchir à la parentalité, ou ces conversations sont-elles essentielles pour cultiver des relations respectueuses ? Alors que le débat fait rage, une chose reste claire : la parentalité est tout sauf simple. C’est un voyage rempli de surprises, de défis, et oui, même de couches sales. Mais à travers tout cela, une chose est certaine : la quête de compréhension et d’amélioration ne s’arrête jamais.

Avez-vous aimé l'article? Pour partager avec des amis:
Joie de vivre