Elle a 31 ans, mais sa peau flasque lui donne l’apparence d’une vieille dame : « Ce n’est qu’aujourd’hui que j’ai appris à m’accepter »

l est important d’accepter son corps et d’apprendre à se sentir bien dans sa peau, car ce n’est qu’à cette condition que l’on peut enfin se sentir bien avec les autres. Il n’est certainement pas facile de s’accepter tel que l’on est, dans une société qui ne manque jamais de rappeler aux autres comment ils doivent se comporter, s’habiller et se maquiller, mais c’est absolument nécessaire si on veut atteindre un certain bonheur personnel. Sara Geurts est une jeune femme de 31 ans qui a appris à accepter son corps malgré une maladie génétique rare qui la fait paraître beaucoup plus âgée qu’elle ne l’est en réalité. Aujourd’hui, elle n’a plus peur de montrer ses rides et sa peau flasque parce que c’est ce qu’elle défend, et elle a un message important pour toutes les filles, jeunes et moins jeunes, qui peinent encore à s’accepter telles qu’elles sont.

Sara Geurts est désormais une personnalité publique assez connue dans le monde de la mode et sur les médias sociaux ; une popularité qu’elle a certainement aussi obtenue grâce à la singularité de son apparence. La jeune femme est porteuse du syndrome d’Ehlers-Danlos, une maladie génétique rare qui altère le tissu conjonctif. Dans son cas, la peau de son corps est flasque et ridée, ce qui lui donne l’apparence d’une femme âgée. Cette maladie rare a été diagnostiquée lorsqu’elle avait 10 ans et depuis, Sara a eu de sérieuses difficultés à s’accepter, préférant couvrir son corps, considéré comme une source de honte, avec des chemisiers et des pantalons longs. Aujourd’hui, la jeune mannequin est beaucoup plus sûre d’elle, à tel point qu’elle apparaît en bikini sur les photos de ses réseaux sociaux.

Aujourd’hui, Sara considère que sa peau est « la partie la plus intéressante » de son corps. Il y a plusieurs années, cette conception de soi aurait été impensable pour elle, d’autant plus qu’elle continuait à grandir avec une maladie génétique dont on ne savait rien ou presque. Toutefois, grâce à l’aide de ses amis et de sa famille, Sara a pu surmonter ses préjugés et ses insécurités et aussi diriger les projecteurs sur cette maladie rare.

« Lorsque j’ai changé le regard que je portais sur moi, j’ai découvert une beauté dans mon corps que je n’avais jamais vue auparavant », a déclaré le mannequin. N’est-ce pas là la clé pour être heureux et en paix avec soi-même et avec les autres ? Nous sommes sûrs que le chemin n’est pas facile, mais nous espérons le suivre chaque jour.

 

La source

Avez-vous aimé l'article? Pour partager avec des amis:
Ajouter un commentaire

;-) :| :x :twisted: :smile: :shock: :sad: :roll: :razz: :oops: :o :mrgreen: :lol: :idea: :grin: :evil: :cry: :cool: :arrow: :???: :?: :!: