Un grand-père de 93 ans se sent seul chez lui et n’a pas de quoi manger : il appelle les carabiniers pour avoir de la compagnie

La vieillesse peut être très difficile à vivre pour la plupart des personnes âgées qui se retrouvent seules et sans possibilité de passer leur temps à pratiquer une activité quelconque. Gennaro, par exemple, est un grand-père de 93 ans, originaire de Carpi, en Italie, qui, après le décès de sa femme, s’est retrouvé complètement seul et livré à lui-même. Le grand-père a réussi à surmonter son embarras et à demander de l’aide, en décrochant le combiné du téléphone et en s’adressant aux carabiniers de sa ville : « J’ai faim et soif, pouvez-vous m’apporter quelque chose ? » a-t-il poliment demandé au standard de la centrale de Modène. L’opérateur, bien sûr, n’a pas ignoré sa demande et a immédiatement dépêché deux agents sur les lieux.

La solitude des personnes âgées est l’un des problèmes les plus importants et les plus graves que chaque pays devrait traiter d’une manière ou d’une autre. Les familles ne parviennent pas toujours à soutenir leurs aînés comme elles le souhaiteraient, parfois il arrive que ces familles soient perdues de vue et que les anciens soient obligés de se tourner vers une maison de retraite dans le meilleur des cas. Au pire, ils se retrouvent complètement seuls.

Grand-père Gennaro, 93 ans, était non seulement seul, mais il avait également faim. Le vieil homme a pris son courage à deux mains, a décroché le téléphone et, ne sachant à qui s’adresser, a contacté les carabiniers : « J’ai soif, j’ai faim, pouvez-vous m’apporter de l’eau et des fruits ? » a-t-il demandé poliment avant d’ajouter : « Mais pas les pommes, elles sont trop dures et je ne peux pas les mâcher ».

Sa demande d’aide a été immédiatement entendue : deux carabiniers se sont présentés peu après à son domicile avec des boissons et de la nourriture. Évidemment, Gennaro était ravi de recevoir cette visite, ainsi que la nourriture. Le grand-père a accueilli les deux agents avec un sourire et les a invités à s’asseoir avec lui pour prendre un café : « Asseyez-vous, prenons un café ensemble, s’il vous plaît ». Pour Gennaro, ces minutes passées ensemble avec les deux carabiniers ont été un moment d’évasion qui lui a permis de parler un peu avec quelqu’un, au lieu d’être seul et absorbé dans ses pensées. L’homme âgé a raconté aux officiers son histoire, comment son grand-père avait combattu pendant la guerre et comment il avait travaillé en tant qu’ouvrier dans une grande multinationale, ainsi que les qualités de cuisinière de feu son épouse. Malheureusement, après la mort de cette dernière, il s’est retrouvé seul avec ses souvenirs.

« Avec la vieillesse, tout devient lointain, parfois même la chambre d’à côté », dit Gennaro avec un voile de mélancolie. La visite, bien que brève, a été très appréciée par l’homme, qui a exhorté les deux agents à lui rendre visite à l’avenir : « Revenez me voir, je vous attendrai ».

 

La source

Avez-vous aimé l'article? Pour partager avec des amis:
Ajouter un commentaire

;-) :| :x :twisted: :smile: :shock: :sad: :roll: :razz: :oops: :o :mrgreen: :lol: :idea: :grin: :evil: :cry: :cool: :arrow: :???: :?: :!: