Décédé pendant 90 minutes, il se réveille : « Je n’ai rien vu, il n’y a pas de sons ni de lumières »

Existe-t-il vraiment un au-delà, un paradis, un lieu où renaître après la fin de la vie terrestre ? Nous ne pouvons pas le dire avec certitude, nous sommes tous d’accord là-dessus, mais c’est souvent cette pensée qui nous donne la force nécessaire pour continuer et l’espoir qu’après le décès, un nouvel avenir nous attend. Parfois, nous imaginons des lieux idylliques où nous pouvons vivre en toute sérénité et insouciance, mais nous ne savons pas si ces lieux sont réels ou non. Il y a ceux qui y croient sans ressentir le besoin de se poser trop de questions à ce sujet et ceux qui préfèrent simplement ne pas se « bercer d’illusions ».

Et puis il y a ceux qui, pendant quelques minutes, ont fait ce voyage et ont pu en raconter certains détails. Cela semble fou, mais, bien que rarement, cela se produit, comme pour l’homme au centre de cette histoire. Nous vous racontons son histoire.

Alistair Blake est un citoyen australien de 61 ans qui a vécu une expérience négative, mais unique, en 2019. L’homme, selon son récit et celui de sa femme Melinda, souffrait de problèmes cardiaques qui, un matin, l’ont laissé dans un état d’inconscience totale. La femme, se rendant compte de la situation, a aussitôt contacté les services d’urgence et, pendant qu’ils arrivaient à leur domicile, a fait un massage cardiaque à son mari pendant environ 20 minutes.

Lorsque les médecins sont arrivés, ils ont pris soin d’Alistair, mais il ne se remettait pas. En conséquence, tout le monde avait abandonné l’espoir de le récupérer. L’homme est resté inconscient pendant une très longue période de 90 minutes, au cours de laquelle il devait, à tous les égards, être considéré comme décédé.

Après des tentatives répétées, cependant, et grâce à l’obstination et à la compétence des médecins, il s’est rétabli et s’est souvenu de son expérience dans l’au-delà pendant quelques instants.

« Je me souviens m’être couché le samedi soir, raconte Alistair, et ne m’être réveillé que le jeudi suivant. Techniquement, j’étais mort pendant 90 minutes et mon cerveau avait supprimé une bonne partie du temps. De nombreuses personnes m’ont demandé si j’avais vu quelque chose, mais non, je n’ai absolument rien vu. Il n’y a pas de couleurs, de sons ni de lumières. »

L’important, comme lui et sa femme l’ont déclaré, est d’être « de retour » parmi les vivants. Qu’il y ait quelque chose là-bas ou non importe peu. « On commence à accorder plus de valeur à ce que l’on a. On se convainc de travailler moins pour profiter de se affects et j’ai aussi commencé à manger plus sainement et à faire du sport. »

Ce qui compte, donc, c’est le présent. S’il y a quelque chose au-delà de la vie, mieux vaut le découvrir le plus tard possible. En attendant, vivons et savourons profondément ce que nous avons aujourd’hui. Êtes-vous d’accord ?

 

La source

Avez-vous aimé l'article? Pour partager avec des amis:
Ajouter un commentaire

;-) :| :x :twisted: :smile: :shock: :sad: :roll: :razz: :oops: :o :mrgreen: :lol: :idea: :grin: :evil: :cry: :cool: :arrow: :???: :?: :!: