Un garçon décède en tentant de nourrir sa mère malade et ses trois frères, un gentil étranger adopte la famille en deuil peu après – Histoire du jour

Un pauvre garçon sans père s’est lancé dans une mission réconfortante pour nourrir sa mère malade et ses trois frères, avant d’être ramené chez lui dans un cercueil. Un jour, une inconnue a frappé à la porte de sa mère, lui proposant de les héberger en guise de remerciements.

Laura était assise dans son fauteuil roulant, fixant sa photo de mariage, avec les larmes dans les yeux. Sa douleur s’accentuait quand elle pensait à son défunt mari, Sam, et à leur misère depuis son décès prématuré il y a trois mois.

« Maman ? ! Écoute… qu’est-ce qui ne va pas chez toi ? »

La petite voix de Louie, 10 ans, a stoppé les pensées de Laura, la ramenant à la réalité. « Il nous manque à tous, mais nous devons continuer à avancer. Je te promets qu’un jour, je vais rendre notre vie meilleure ».

Laura resta calme, noyée dans son chagrin. Alors, Louie décida de faire quelque chose pour lui remonter le moral. Il se rendit à la cuisine pour faire un bon plat à manger à sa maman, mais il constata qu’ils n’avaient plus d’épicerie.

« Je dois faire quelque chose. Je veux faire une surprise à maman », pensa-t-il. Louie avait déjà une idée de ce qu’il allait faire pour redonner le sourire à sa maman.

« Maman, je sors avec mes amis. Je reviens bientôt, d’accord ? », a-t-il dit.

« Sortir ? Où vas-tu ? »

« C’est samedi, maman. Rappelle-toi, j’ai l’habitude d’aller au parc avec mes amis tous les week-ends. Je n’y suis pas allé depuis que papa nous a quittés. Je veux y aller aujourd’hui parce que je veux prendre l’air ».

« Qui êtes-vous et que voulez-vous ? » Laura est devenue curieuse et a fondu en larmes après que l’étranger ait révélé l’impensable sur son fils.

« D’accord ! Mais s’il te plaît, sois prudent. Et ne rentre pas tard mon chéri ».

Laura, croyant que son fils aîné lui disait la vérité, l’a autorisé à sortir. Elle ne se doutait pas qu’il allait la surprendre et la faire sourire avec un acte auquel elle n’aurait jamais pensé.

« Il est 13 heures passées. Où est-il ? Je n’aurais pas dû le laisser sortir », pensa Laura en regardant l’horloge. Elle se dirigea vers la porte principale dès qu’elle entendit quelqu’un à l’extérieur de sa maison. Elle était anxieuse. Louie n’avait jamais été absent aussi longtemps.

« Ce garçon, parfois il me tape sur les nerfs. Il oublie qu’il a des cadets et qu’il doit être responsable », s’est-elle dit.

Elle sursauta en comptant l’argent qu’il lui restait pour acheter de la nourriture. Bien qu’elle reçoive ses allocations mensuelles d’invalidité, cela suffisait à peine pour sa famille de cinq personnes.

Après la mort de Sam, Laura a été frappée par une sclérose en plaques, ce qui a engendré des problèmes de mobilité, la contraignant à se déplacer en fauteuil roulant. Elle était sans emploi et les prestations d’invalidité n’étaient pas suffisantes.

Pourtant, elle essayait de garder le moral haut pour le bien de ses enfants. Cependant, ce jour-là, elle était très contrariée par le comportement de Louie, ne sachant pas qu’il rentrerait avec une très belle surprise.

« Maman, regarde ce que je t’ai apporté », s’exclama Louie en plaçant devant elle un panier humide qui sentait le poisson. Laura ouvra le panier et trouva des poissons frais.

« Oh mon Dieu, mon chéri ! Où as-tu trouvé autant de poissons ? »

« Je les ai attrapés ! »

« Quoi ? Tu es allé pêcher ? Mais je t’ai dit de ne pas t’approcher de ce lac, non ? »

« Maman, c’est bon. J’ai dix ans maintenant, et je peux le faire. J’ai déjà vu papa pêcher et je l’ai même beaucoup aidé. Je suis devenu un professionnel de la pêche. Détends-toi, maman ! »

Laura est restée sans voix et ne savait pas comment réagir.

« Tu n’es pas contente, maman ? Je voulais te surprendre avec quelque chose de bon à manger. Notre garde-manger était presque vide, alors j’ai pensé que nous pourrions avoir du poisson au four pour le dîner ».

« Je suis heureuse, fiston. Mais s’il te plaît, ne va plus à ce lac sans m’en informer, d’accord ? »

Bien que Laura était heureuse de la surprise de Louie, elle ne voulait pas prendre de risques. Après avoir perdu son mari, elle ne pouvait pas supporter un autre drame dans sa vie.

Mais le destin avait d’autres plans le week-end suivant.

Le samedi suivant, dans l’après-midi, une voisine de Laura cria : « Mme Moris, vous devez venir avec nous. C’est une urgence ».

« Qu’est-ce qu’il y a ? Pourquoi avez-vous l’air si tendue ? Est-ce que tout va bien ? Et où allons-nous ? J’attends mon fils, Louie. Il va rentrer du parc d’une minute à l’autre ».

« Mme Moris, il s’agit de Louie », répondit la femme. L’inquiétude de Laura redoubla.

« Au sujet de mon fils ? Qu’est-ce qu’il y a ? Que s’est-il passé ? Quelqu’un peut-il me dire ce qui se passe ? », s’écria-t-elle alors que les voisins affluaient devant sa maison.

« Mme Moris, nous sommes venus pour vous conduire à l’hôpital. Votre fils Louie… votre fils a été renversé par une voiture en rentrant du lac ».

Le cœur de Laura se mit à battre la chamade.

« Quoi ? », s’écria-t-elle, et elle se précipita à l’hôpital pour voir son fils.

« Mme Moris, je suis désolé. Votre fils Louie est en état de mort cérébrale et il n’y a rien que nous puissions faire maintenant pour le sauver ». Cette phrase était la dernière chose que la pauvre Laura voulait entendre de la part du médecin ce jour-là.

Elle a pleuré comme un enfant devant la salle de Louie. « Réveille-toi, mon chéri ! S’il te plaît, ne me laisse pas… S’il te plaît, réveille-toi ! », criait-elle, sa voix résonnant dans tout le couloir.

Malheureusement, Louie n’a pas survécu.

Un mois après les obsèques de son fils, l’état de Laura s’est aggravé, mais elle a fait l’effort de se ressaisir pour le bien de ses trois autres enfants. Son monde est passé de mal en pis après la mort de Louie.

Laura avait perdu tout espoir quand tout à coup, une femme inconnue et souriante frappa à sa porte.

« Mme Moris ! Bonjour, je m’appelle Miranda Pierce, et je viens de rentrer avec ma fille après son séjour de rêve à Disneyland », dit la femme. Laura était déconcertée. Qu’est-ce que cette dame lui voulait ?

« Je voulais vous rencontrer ce jour-là à l’hôpital, mais vous étiez déjà partie. Je n’arrivais pas à vous retrouver et j’ai finalement obtenu votre adresse dans les dossiers de l’hôpital ».

« Attendez… qui êtes-vous ? Et que me voulez-vous ? Je ne vous connais pas. Nous sommes-nous déjà rencontrées ? »

Laura est devenue curieuse et a fondu en larmes après que Miranda lui ait tout expliqué.

« Voici ma fille, Casey ! », dit Miranda en montrant sa fille de 10 ans. « Casey, pourquoi n’irais-tu pas jouer avec les enfants de Mme Moris pendant que nous parlons ? ».

« Attendez, je ne comprends pas. Qu’est-ce qui se passe ? Qui êtes-vous ? » Demanda à nouveau Laura.

« Ma fille a le cœur de votre fils ! »

« Casey a eu une transplantation cardiaque il y a un mois. C’est le cœur de votre fils qui lui a sauvé la vie. Son cœur bat à l’intérieur d’elle maintenant ! », a révélé Miranda.

« Le coeur de mon fils Louie ? Oh mon Dieu ! Oui, je m’en souviens maintenant… J’avais signé des papiers », s’exclama Laura, se souvenant d’une décision qui a changé sa vie et qu’elle avait prise lorsque Louie était sur son lit de mort.

Il s’est avéré que Laura était si désemparée lorsqu’elle a appris l’état grave de son fils, que lorsque les médecins lui ont parlé de la possibilité que Louie sauve la vie de plusieurs personnes avec ses organes, elle a accepté aveuglément et signé les documents de don d’organes. Elle n’a jamais pris la peine de chercher à savoir à qui ses organes vitaux avaient été donnés.

La fille de Miranda, Casey, âgée de 10 ans, faisait partie de ceux qui avaient obtenu une nouvelle vie grâce à Louie. Cette nouvelle a ravi Laura, et elle sortit rapidement pour embrasser la fillette en pleurant.

Mais Miranda était également là pour une seconde raison : une offre pour une vie meilleure.

« Écoutez, je sais que ça peut paraître bizarre. Mais je voudrais vous proposer d’emménager dans notre maison d’invités. Elle est vide depuis des années, et je suis sûre que vous l’aimerez ! »

« Mrs. Pierce, je ne sais pas comment vous remercier ! », Laura s’exclama, et ses larmes coulaient sans fin.

« S’il vous plaît, ne le faites pas… Je dois vous remercier, vous et votre fils… Rien ne peut compenser le sacrifice que vous avez fait en acceptant de donner le cœur de votre fils ce jour-là…. Vous et votre fils avez sauvé la vie de mon enfant ».

Comme Louie l’avait promis, il avait amélioré la vie de sa mère, même s’il n’a pu que la regarder verser des larmes de joie depuis le ciel.

Peu de temps après, Laura et ses trois enfants ont emménagé dans leur nouvelle maison. Elle a également bénéficié d’un traitement gratuit et, progressivement, elle a pu se remettre sur pied. En outre, elle adorait passer du temps avec Casey. Son sourire et sa vivacité lui rappelaient son défunt fils, Louie.

Que pouvons-nous apprendre de cette histoire ?

  • Ayez foi dans les miracles, car le soleil fini toujours par se lèver après une nuit sombre et difficile. Après la mort de son mari, Laura a perdu tout espoir, mais elle a continué à avancer pour le bien de ses enfants. Son chagrin a redoublé lorsqu’elle a perdu Louie dans un accident. Cependant, elle a retrouvé la foi et l’espoir en la vie lorsqu’elle a rencontré Casey, la fille qui a reçu le cœur de Louie.
  • Lorsque vous avez l’occasion d’exprimer votre gratitude à quelqu’un qui vous a aidé, faites-le. Par gratitude pour la nouvelle vie de Casey, Miranda a proposé à Laura et à ses enfants d’emménager chez elle. Elle a également fourni un traitement gratuit pour permettre à Laura de retrouver sa capacité à marcher et a rempli sa vie de joie.

 

La source

Avez-vous aimé l'article? Pour partager avec des amis:
Ajouter un commentaire