Un jeune homme s’occupe de sa grand-mère, les autres membres de sa famille l’ignorent jusqu’à ce qu’elle présente son testament – Histoire du jour

Après avoir vu son plus jeune petit-fils être maltraité par sa famille alors qu’il est le seul à s’occuper d’elle, une grand-mère futée lance une bombe sur ses proches cupides en faisant apparaître son testament à l’improviste.

Dire que Brad était insatisfait de sa vie serait un euphémisme. Il la détestait. Et plus que sa vie, il méprisait son père, Anthony, mais il ne pouvait pas le dire à voix haute.

Brad a été élevé par son père après la mort de sa mère, peu après sa naissance. Anthony voulait que Brad suive les traces de son frère aîné, James, qui était boxeur. Seulement, Brad ne voulait pas.

Brad avait rêvé de devenir infirmier. La médecine était son but, pas la boxe. Et quand Anthony l’a appris, il était furieux.

« Un infirmier ?! » a crié Anthony. « Veux-tu passer ta vie autour de ces malades et demi-morts allongés sur des lits d’hôpital ? Non ! Ça n’arrivera pas ! »

Après ça, Brad ne pouvait plus rien dire. Anthony avait toujours été comme ça. Un maniaque du contrôle total et un maître chanteur émotionnel.

« Tu l’as monté contre moi ! C’est toi qui lui a mis le bazar dans la tête avec ce cours d’infirmière ! »

« Sois un homme et arrête de pleurer sur le lait renversé ! »

« Les hommes ne pleurent jamais ! C’est seulement pour les faibles ! Je ne t’ai pas élevé pour être un lâche ! »

Les railleries de son père revenaient à chaque fois que Brad se sentait faible ou contrarié.

Les choses avaient atteint un point où il n’avait pas le droit de pleurer ou de montrer ses émotions. Il se sent étouffé en présence d’Anthony, mais ne peut le dire à personne, sauf à sa grand-mère Poppy.

« Laisse-moi deviner, c’est encore ton père », a-t-elle dit dès qu’elle a remarqué le visage pâle de Brad.

Brad avait commencé à rendre de fréquentes visites à Poppy après que le reste de la famille l’ait exclue. On lui avait diagnostiqué une maladie cardiaque progressive et elle était obligée de rester au lit. Brad s’est occupé d’elle, parce qu’il l’aimait. Elle était toujours gentille et le soutenait dans ses rêves.

« Il l’a décidé pour moi, Mamie. Je vais devenir un boxeur. C’est bon, je suppose que je peux faire ça pour lui. Après tout, c’est mon père… De toute façon, je me sens obligée de l’écouter après tout ce qu’il a fait pour James et moi. »

« Oh, mon cher. Tu es certainement innocent, Brad. Ton père est mon fils, et je le connais de fond en comble ! Il ne peut pas prétendre à cette image de père aimant devant moi ! »

« Mais Mamie… »

« Sais-tu pourquoi personne ne vient me voir, Brad ? Ils me méprisent. Ton père, ton grand frère et sa famille ne veulent pas de moi. C’est pour ça qu’ils ont arrêté de me rendre visite. »

« Non, grand-mère. Je pense qu’ils sont juste… »

« Occupés ? », dit-elle en riant. « Tu sais pourquoi je ne peux pas être en colère contre toi, même si je suis agacée que tu te fasses duper par ton père en toute connaissance de cause ? Tu es comme ta mère. Elle aussi était très gentille. Je la préférais à ton père. Mais, hélas, Dieu nous l’a enlevée bien trop tôt. Ils le regretteront tous un jour. Je te le promets. Et je t’aiderai à devenir un infirmier. Tu seras le meilleur infirmier du coin. C’est une promesse, mon chéri. »

« Je ne sais pas, Mamie. Pour l’instant, repose-toi. Je vais te donner tes médicaments… »

Brad était à un âge où il devrait se préoccuper de ses rêves, il portait le poids des soins de sa grand-mère sur ses épaules. Bien sûr, il ne pouvait pas être avec elle tout le temps à cause de son entraînement de boxe, qu’Anthony l’avait obligé à suivre.

Il avait cependant engagé un infirmier pour Poppy. Il travaillait à mi-temps dans un restaurant pour se le permettre, ce qu’Anthony n’approuvait pas. Cependant, ils s’étaient mis d’accord pour qu’il se donne à fond lors du prochain tournoi de boxe, et Anthony avait accepté.

Des mois plus tard, l’état de Poppy a malheureusement commencé à se détériorer. Elle n’était pas en très bonne santé, pour commencer, et elle croyait que sa fin était proche, alors elle a décidé d’appeler sa famille chez elle.

***

« Mes charmants enfants et petits-enfants », a-t-elle déclaré, puis elle a sorti un dossier qu’elle a remis à son avocat. « Je crains que Dieu ne me rappelle bientôt à la maison, et je voulais que cela se passe sous mes yeux. M. Peterson va maintenant vous lire mon testament à tous… »

S’éclaircissant la gorge et notant la présence de chacun dans la pièce, M. Peterson commence à lire le testament.

« …Mme Poppy D’souza souhaite léguer sa résidence à son plus jeune petit-fils, Brad, ainsi que ses économies d’une valeur de 20 000 dollars », a-t-il déclaré. « Rien ne suit. »

 » À Brad ?  » a crié Anthony. « Je suis ton fils ! Comment as-tu pu lui laisser ça alors que tu sais que je suis là ? Tu es folle ? » a-t-il hurlé à sa mère si fort que tout le monde s’est retourné pour le regarder.

« Pourquoi ne puis-je pas le faire ? » réplique Poppy. « Brad le mérite alors que toi et la famille de ton fils aîné ne le méritent pas ! Ne m’avez-vous pas tous repoussé quand je suis tombé malade ? »

« Parce que tu empoisonnais l’esprit de Brad ! Tu le retournais contre moi ! C’est toi qui lui as fait perdre la tête avec cette formation d’infirmier ! » a crié Anthony, et les yeux de Brad se sont mis à briller.

« Excuse-moi ? » a dit Poppy en riant. « Tu n’as jamais été un père, Anthony. Tes enfants ne sont pas comme des placements bancaires dans lesquels tu mets de l’argent et attends un retour. Tu es censé les adorer et les élever. L’as-tu vraiment fait ? Non ! Tu ne l’as pas fait. Ton fils se sent étouffé en ta présence, il ne peut même pas s’exprimer. C’est comme ça qu’un père doit être ? »

« Mais Mamie », a ajouté James. « J’ai trois enfants, et on est tous à l’étroit dans une petite maison. Tu pourrais être un peu compréhensive, et… »

« Oh ! Comment peux-tu être aussi impudique ? Tu penses encore à toi ? ! Et pour Brad ? Qu’en est-il de ses rêves ? Il va devenir un infirmier comme il le voulait ! Il fera ce qu’il veut et s’il a besoin d’aide, je lui donnerai cette aide ! »

« Grand-mère… » a dit Brad en larmes. « Tu n’avais pas besoin de…”

« J’en avais besoin, Brad. Ta mère m’a demandé de prendre soin de toi. Je ne pouvais pas le faire à cause de ma mauvaise santé, mais je peux faire ceci. Tu dois te créer une vie en dehors de ta famille toxique, et je vais t’aider. Te souviens-tu de ce que j’ai promis ce jour-là ? J’ai promis de t’aider ! »

Quelques mois après cela, Poppy est partie pour son foyer céleste. Brad a versé des larmes en déposant des fleurs sur sa tombe et a promis de ne pas la décevoir.

Et, bien sûr, il ne l’a pas fait. Brad est maintenant un infirmier accompli, et Poppy est fière de lui. Chaque fois qu’il se rend sur sa tombe, il sent sa présence, comme si elle le regardait et le complimentait d’en haut.

« Tu te souviens que j’avais dit que tu serais la meilleure infirmière du monde ? Tu l’as fait, Brad, et je suis fier de toi ! » lui assure une voix silencieuse.

Que pouvons-nous apprendre de cette histoire ?

  • Un vrai parent n’apporte pas le chaos dans la vie de ses enfants. Anthony n’était clairement pas un père. C’était quelqu’un qui voulait juste faire les choses à sa façon, et il ne s’est jamais soucié de Brad ou de ses rêves. Au lieu de cela, il a fait de la vie de Brad un véritable enfer.
  • Le cœur d’une grand-mère est un amalgame d’amour. Poppy savait à quel point Anthony était un père toxique, et elle se souciait du rêve de Brad. Avant de mourir, elle a donc légué ses biens à Brad pour qu’il puisse sortir de la toxicité et établir sa vie librement.

Partagez cette histoire avec vos amis. Elle pourrait égayer leur journée et les inspirer.

 

La source

Avez-vous aimé l'article? Pour partager avec des amis:
Ajouter un commentaire