Richard Gere a emmené son père au restaurant de sa ville natale pour son 100e anniversaire – Il a donné le son nom au fils qu’il attend

Richard Gere considère son père comme un « héros » qui lui a transmis tout son savoir. Ayant fondé sa propre famille, l’acteur a mis en pratique tout ce qu’il a appris de son père. Il lui a toujours été reconnaissant, c’est pourquoi il a donné à son premier enfant, le nom de son père.

« Pretty Woman » Richard Gere est probablement l’une des stars hollywoodiennes les plus populaires du monde, mais il vient d’un milieu ordinaire. Issu d’une famille modeste et nombreuse, l’acteur a passé son enfance dans une ferme à Syracuse, dans l’État de New York.

Sa mère, Doris, a été élevée à Brooklyn, la ville où elle a rencontré son mari, Homer Gere. En 1945, les amoureux d’enfance se sont mariés et ont déménagé à North Syracuse pour fonder une famille, composée de leurs cinq enfants.

Malgré les difficultés de la vie, ils ont réussi à inculquer à leurs cinq enfants (Richard, Susan, Joanne, David et Laura) de très bonnes valeurs morales.

De plus, Doris (femme au foyer) et Homer (vendeur d’assurances) n’avaient pas beaucoup d’argent, mais ils se sont battus pour donner à leurs enfants la meilleure éducation possible.

Richard qualifie ses parents de super-héros de la vie réelle, car ils lui ont donné les moyens nécessaires pour stimuler sa créativité.

Selon l’acteur de « Unfaithful », ses parents ont toujours accepté ses choix ; ils ont recruté des spécialistes qui ont amélioré les compétences de leurs enfants. Il a admis :

« Nous n’avons pas été élevés avec beaucoup d’argent, et les efforts nécessaires pour avoir une éducation et des professeurs de musique étaient une chose extraordinaire ».

Richard est admiratif de son père

Bien qu’il ne soit pas né avec une cuillère en or, Richard apprécie les efforts de ses parents. Tout en se rappelant son enfance, lors des honneurs au gala du City Harvest Festival 2019 mardi, l’acteur a rendu hommage à son père pour avoir été un homme bon et juste. Il est fier d’avoir hérité de ses qualités.

Richard a expliqué que Homer ne supportait pas de voir une personne souffrir. Il a affirmé que son père n’hésitait pas à venir en aide aux autres.

En mai, Homer a eu 100 ans, et l’acteur a organisé un dîner d’anniversaire intime dans un restaurant de pâtes de leur ville natale.

Selon la star de « Pretty Woman », lorsqu’il s’agissait d’argent, et que Homer ne pouvait pas aider financièrement, il cherchait d’autres moyens comme un sourire ou un câlin pour apporter du reconfort. Mais au fond de lui, il se sentait toujours obligé de venir en aide aux autres sous quelque forme que ce soit.

Le célèbre acteur a ajouté que son père a lancé un Meals-On-Wheels dans sa ville natale, auquel il s’est consacré toute sa vie durant.

Il a expliqué que Homer préférait une « voiture de type cheeseball, parce que le coffre était à la bonne hauteur pour lui permettre d’emporter les repas à offrir à ses voisins, ce qui lui évitait de se pencher ».

Meals-On-Wheels America est une organisation à but non-lucratif qui subvient aux besoins de milliers de personnes à travers différents programmes dans tout le pays. La première du genre a été fondée dans les années 1950 à Philadelphie.

Cette association couvre de nombreuses actions de bénévolat dont la livraison d’aliments nutritifs, les visites amicales et les contrôles de sécurité pour les personnes américaines du 3e âge. Toutes ces actions ont pour but de leur offrir une meilleure vie.

Alors qu’il discutait à cœur ouvert avec son père âgé, Richard lui a demandé ce qui l’avait poussé à devenir un bénévole de Meals-On-Wheels. Homer a répondu :

« Il y avait une sorte de maison abandonnée, c’est là que nous avons commencé avec la popote roulante. Nous répondons en quelque sorte aux besoins des personnes âgées. Quand vous pouvez sentir que quelqu’un d’autre bénéficie de votre vie d’une manière ou d’une autre, vous ne pouvez pas vous empêcher de vous sentir bien, je pense ».

Richard a révélé que c’est l’influence positive de son père qui l’a poussé à rejoindre cette association. Homer a donné un excellent exemple à son fils, qui aspirait également à être un bon père. Cependant, l’acteur n’est devenu père qu’après la cinquantaine.

Le parcours de Richard vers la paternité

Le premier mariage de Richard, avec le mannequin Cindy Crawford, a été de courte durée. Il a vécu sa seconde histoire d’amour avec l’ancienne actrice de James Bond, Carey Lowell, de douze ans sa cadette.

Le fait de devenir père à cet âge n’a jamais été un problème pour Richard, car pour lui, mieux vaut tard que jamais. Sa relation avec Carel, qui a débuté en 1996, était placée sous le signe de la discrétion jusqu’à leur mariage.

La star de « Unfaithful » s’est confiée sur leur relation, expliquant qu’ils étaient prêts à passer à l’étape suivante. Bien que Lowell avait déjà une fille née d’un précédent mariage, cela n’avait pas d’importance pour Richard. Il a déclaré au Dailymail :

« Elle a changé ma vie. Et le mariage a un sens si vous le faites avec votre cœur. C’est une étape importante pour nous deux ».

Le couple a eu un fils, Homer Gerer II, qui est né avant leur mariage. L’acteur a goûté aux joies de la paternité à 50 ans, et il a donné à son premier fils le nom de son père. Richard était aux anges après la naissance très attendue de son fils.

En parlant de son enfant, l’acteur a mentionné ceci : « il est la joie de ma vie. Il a beaucoup de qualités : il aime la musique, il court vite, il est très intelligent et il est très drôle. Il a rapidement appris l’ironie, une qualité indispensable pour tout être humain ».

Richard ne s’est jamais lassé d’être papa, mais son mariage avec Lowell a commencé à battre de l’aile après plus d’une décennie. En 2012, l’ancienne James Bond girl a demandé le divorce, invoquant leur différence de mode de vie comme raison principale.

Selon diverses sources, Richard voulait de l’intimité et de la sérénité tandis que sa seconde épouse préférait faire la fête. Un internaute a révélé : « Ils ont une maison à Bedford, et il aime cet endroit parce que c’est calme et qu’il aime la solitude. Elle préfère être à North Haven sous les feux des projecteurs ».

Le couple a demandé la garde partagée de leur fils, mais les détails du divorce se sont transformés en véritable bataille. Il a fallu quatre ans de procédures judiciaires pour qu’ils trouvent enfin un accord.

Les avocats des deux parties ont refusé de donner les détails de cet accord. Malgré le divorce, Richard est resté fidèle à son rôle de père.

En 2015, il a expliqué que son fils reste sa priorité et qu’il ne peut pas entamer un projet sans son accord. Pour lui, « la famille est plus importante que tout ».

Avant cette confidence, Richard avait déjà retrouvé l’amour, cette fois dans les bras d’une militante espagnole, Alejandra Silva.

En 2019, l’acteur a accueilli son second enfant, Alexander. L’année suivante, son troisième enfant (un garçon) a vu le jour.

Richard est toujours un fils adorable

Malgré les différentes étapes qu’il a traversées dans sa vie, notamment les mariages et la paternité, ainsi que le dévouement à sa famille, Richard reste reconnaissant envers son père, Homer.

Au fil des ans, il l’a considéré comme une « idole » et il a soutenu les programmes Meals-On-Deals du patriarche. En 2010, la légende du cinéma a déclaré :

« Il a toujours été mon héros ».

Homer continue de montrer sa passion pour aider les gens, malgré son âge. Son épouse, Doris, est décédée à 91 ans, à North Syracuse. La solitude ne l’a jamais empêché de faire ce qu’il aime : aider les autres.

Richard est le fils que beaucoup de parents souhaiteraient avoir. Il est resté près de son père, l’aidant et le soutenant par tous les moyens possibles.

En mai, Homer a eu 100 ans, et l’acteur a organisé un dîner d’anniversaire intime dans un restaurant Pasta de leur ville natale.

Le duo a passé la soirée avec d’autres personnes qui semblaient ravis d’assister à un tel événement avec le bénévole de Meals-On-Deals. Le lien entre Richard et son père, prouve à quel point l’acteur respecte les sacrifices et l’engagement des personnes âgées.

À l’instar de son père centenaire, Richard est sûr de transmettre le même amour à sa progéniture ; à ses yeux, il n’y a rien de plus important que la famille.

 

La source

Avez-vous aimé l'article? Pour partager avec des amis:
Ajouter un commentaire