Le fils de France Gall n’a pas quitté le lit de sa mère mourante – À 41 ans, fuyant la célébrité, il réalise son rêve de renouveler “Starmania”

La famille est la chose la plus importante qu’une personne puisse posséder. Et il s’avère que perdre l’un de ses proches soit toujours très douloureux et très difficile, et plus encore lorsqu’on les perd successivement. Raphaël, le fils de France Gall et de Michel Berger, le sait mieux que quiconque.

Au tout début de leur relation, France Gall et Michel Berger ont été réunis par un coup de foudre artistique. La célèbre chanteuse française était tombée sous le charme d’une chanson de Michel, “Attends-moi”, en roulant en voiture.

Pour l’interprète de “Poupée de cire, poupée de son”, il fallait absolument qu’elle fasse la rencontre de cet homme.

Et comme l’a raconté France Gall à Nikos Aliagas, en 2015, ce fut dans les studios d’Europe 1 qu’elle l’a croisé pour la première fois.

Elle lui a alors proposé d’écouter une cassette qu’elle a ensuite apportée “chez lui huit jours plus tard”. Seulement, l’auteur-compositeur n’a pas apprécié.

Néanmoins, à partir de ce moment-là, ils sont devenus inséparables. Michel Berger savait ce qui mettait en valeur celle qui était descendue en popularité après sa victoire à l’Eurovision.

Complices dans la vie professionnelle et personnelle, les deux se sont mariés en 1976. Ils ont eu Pauline deux ans après. Puis, prise d’un fou-rire, lui donnant des contractions, elle a donné naissance à son fils, Raphaël, en 1981.

Une dizaine d’années plus tard, la famille a perdu un précieux membre et ce ne fut pas la seule perte à laquelle Raphaël a dû faire face.

Raphaël Hamburger a perdu son père à 11 ans

Le 2 août 1992 fut une journée sombre pour Raphaël, sa mère et sa sœur. Ce fut en effet le jour où Michel Berger a rejoint l’au-delà. Le célèbre artiste est décédé des suites d’une crise cardiaque dans sa propriété à Ramatuelle.

Durant cette journée fatidique, Michel Berger avait eu des douleurs dans la poitrine pendant qu’il jouait une partie de tennis, le contraignant de l’interrompre. Quelques minutes plus tard, elles disparaissent et le chanteur avait estimé qu’il n’était pas nécessaire d’en parler à sa femme.

Malheureusement, les douleurs sont revenues en soirée et l’homme inquiet a finalement prévenu la mère de famille. France Gall avait alors appelé un médecin qui, à son tour, a prévenu les urgences.

Hélas, les secours sont arrivés trop tard. Michel Berger, 44 ans, a alors laissé derrière lui son fils de 11 ans, sa fille et sa tendre épouse.

Ayant eu de sérieux problèmes de cholestérol, le père de famille savait qu’il n’allait pas mourir vieux. Et peu de temps avant sa mort, il avait évoqué des propos glaçants au compositeur Serge Perathoner qui venait de perdre son père.

“‘Les prochains, ce sera nous’, Avec le recul, lui qui pesait chaque petit mot, je pense qu’il voulait dire que la logique, c’était de mourir avant ses enfants.”

a confié Serge Perathoner dans les colonnes du Parisien. Comme par malédiction, sa toute jeune fille l’a rejoint quelques années plus tard.

Pauline, la fille de Michel Berger et France Gall, décède à l’âge de 19 ans des suites d’une maladie

Après avoir perdu un père et un époux, Raphaël et l’interprète d’“Ella, elle l’a” ont par la suite fait face à la disparition d’un autre être cher. En 1997, cinq ans après le décès de Michel Berger, ce fut le tour de Pauline, 19 ans, de rejoindre les étoiles. Un coup de grâce pour la célèbre maman de la jeune fille qui a tout de même su rester philosophe.

“Ma fille était malade, ma fille a disparu, et donc plus rien n’avait de sens. Plus rien n’était comme avant… Le départ de Michel et de Pauline n’était pas contre moi. Ça arrive à tout le monde et c’est encore pire pour certains.”

a-t-elle confié au magazine Gala.

Pauline, qui avait trois ans de plus que Raphaël, était atteinte de la mucoviscidose. À l’époque, le petit frère de la défunte n’avait que 16 ans. Et par malheur, ce ne fut pas la dernière personne qu’il verra partir, car en 2018, il fut le dernier du clan à rester en vie.

Raphaël a dû faire face à une nouvelle perte, celle de sa mère

Ce fut le 7 janvier 2018 que la veuve de Michel Berger a rejoint son époux et sa fille dans le paradis blanc. L’ex-compagne de Claude François avait succombé à un cancer de sein à l’âge de 70 ans.

Pour rappel, la chanteuse avait été hospitalisée en décembre 2017 à cause d’une infection sévère. Son équipe de communication avait alors fait une annonce pour qu’on respecte “sa vie à la mesure de sa discrétion et de sa pudeur”.

Son pronostic vital était ainsi déjà engagé. Durant son hospitalisation, son fils et son dernier compagnon Bruck Dawit ont toujours été à ses côtés. Peu de temps après, la chargée de communication a fait la triste annonce à l’AFP :

“Il y a des mots qu’on ne voudrait jamais prononcer. France Gall a rejoint le paradis blanc le 7 janvier, après avoir défié depuis deux ans, avec discrétion et dignité, la récidive de son cancer.”

Émus par le décès de la mère de son ami d’enfance, Daphné Bürki s’est confiée dans son émission “Bonjour la France”, sur Europe 1. L’animatrice a révélé qu’ils habitaient “le même quartier à Paris”.

Ayant également fréquenté la même école que Raphaël, elle a eu une pensée envers lui.

“J’ai pu connaître une famille géniale, une famille hyper généreuse, pleine d’amour. Son père, sa sœur et maintenant sa mère sont partis. Alors, je pense particulièrement à Raphaël ce matin”,

a livré l’animatrice télé. Des mots touchants face à cette troisième perte insurmontable pour l’homme qui a suivi les traces de ses parents dans la musique.

Raphaël réalise le rêve de sa mère en reprenant le projet de Michel Berger

Si France Gall et Michel Berger ont transmis quelque chose à leur fils, c’est bel et bien l’amour de la musique.

Contrairement à ses parents qui se sont épanouis sur le devant de la scène, Raphaël Hamburger, lui, préfère rester dans l’ombre. Devenu ingénieur de son et producteur, il a acheté un studio d’enregistrement.

“Il a créé une radio, un label de disques et il supervise des musiques de film”, comme l’a expliqué sa mère en 2015 chez PurePeople. Aussi, il a collaboré avec plusieurs célébrités comme le couple Adrienne Pauly, Cécile Cassel ou encore Matthieu Chedid.

Il s’avère qu’en 2019, le producteur français a relancé l’opéra-rock “Starmania” qui a été créé par son défunt père en 1979.

“Une vraie histoire, une dystopie uchronique, une utopie pessimiste et intemporelle”, voilà comment le décrit le metteur en scène, Thomas Jolly, qui est en collaboration avec Luc Plamondon.

Pour Thierry Suc, producteur et ancien manager de France Gall, c’est le rêve de la chanteuse qui se réalise. Il a en effet donné au fils de l’interprète d’“évidemment” “les droits de Michel Berger sur Starmania”, qu’il a “refusé de donner depuis vingt ans”.

Prochainement, à partir de novembre 2022, “Starmania” fera son grand retour là où il a vu le jour, à la Scène musicale de Boulogne-Billancourt.

 

La source

Avez-vous aimé l'article? Pour partager avec des amis:
Ajouter un commentaire

;-) :| :x :twisted: :smile: :shock: :sad: :roll: :razz: :oops: :o :mrgreen: :lol: :idea: :grin: :evil: :cry: :cool: :arrow: :???: :?: :!: