Un policier emmène d’urgence une femme enceinte à l’hôpital et devient plus tard le père du nouveau-né – Histoire du jour

Un gentil policier emmène d’urgence à l’hôpital une femme enceinte à l’hôpital et reste à ses côtés tout au long de l’accouchement. Juste après la naissance du bébé, il apprend quelque chose d’inattendu et finit par devenir le père de l’enfant.

Lorsque les couples planifient un bébé, ils doivent être attentifs à beaucoup de choses. Rien ne vaut la joie d’être parent, mais nous ne pouvons pas ignorer le fait que l’enfant mérite lui aussi une vie heureuse. Nous sommes tous d’accord sur ce point, n’est-ce pas ?

Malheureusement, beaucoup de nouveaux parents ne le sont pas et, dans leur joie d’accueillir un bébé, ils ne réalisent pas ce qui les attend. C’est précisément ce qui s’est passé avec une nouvelle maman nommée Caroline, qui a commencé le travail au hasard dans une rue.

Depuis le début de la journée, Caroline ne se sentait pas particulièrement bien. Elle vivait avec son petit ami Jacob à New York et travaillait comme ingénieur logiciel. Elle et son petit ami étaient aux anges lorsqu’ils ont appris qu’ils allaient devenir parents.

La vie était parfaite, pensait Caroline. Mais un jour, tout a changé…

C’était un matin moyennement ensoleillé, et l’officier Santos était en route pour le poste de police. Pressé d’être à l’heure au travail, il avait manqué son repas du matin, alors il décida de prendre un petit déjeuner rapide avant de se rendre au poste et tourna sa voiture en direction de son restaurant préféré.

Une fois sur place, il a emballé sa commande et est retourné à la voiture, prenant immédiatement une bouchée satisfaisante du petit-déjeuner, incapable de résister à la tentation.

 » Seigneur ! Le personnel ici mérite une promotion ! C’est le meilleur bagel que j’ai mangé de toute ma vie ! », s’écria-t-il avec satisfaction, en fronçant les sourcils.

« Personne ne vient », répondit-elle en tremblant. « Vous devez partir maintenant, monsieur l’agent ! »

Après avoir dévoré le bagel, l’officier Santos a repris le volant et a décidé de boire le café au travail. En quittant le fast-food, il a pris un raccourci pour rejoindre la gare, mais il a soudain remarqué quelque chose et s’est arrêté.

« Qu’est-ce qui se passe là-bas ? » s’est-il demandé.

L’agent Santos a observé une grande foule rassemblée au coin de la rue et est immédiatement sorti de sa voiture pour se précipiter sur les lieux.

Alors qu’il s’est frayé un chemin à travers la foule jusqu’au trottoir, il a remarqué une femme qui pleurait misérablement de douleur. « Les ambulanciers sont-ils déjà arrivés ? Il faut l’emmener à l’hôpital le plus vite possible ! Elle est en train d’accoucher ! », a crié une femme, et l’officier Santos a réalisé ce qui s’était passé.

La femme avait des contractions douloureuses et devait être emmenée à l’hôpital immédiatement. L’agent Santos était en retard pour son travail, mais après avoir vu l’état de la femme, il ne pouvait penser à rien d’autre qu’à l’aider.

Ne perdant pas une minute de plus, il s’est décidé. Il a alors décidé de transporter la femme dans sa voiture au lieu d’attendre l’ambulance et a demandé l’aide des autres. « Soulevez-la et mettez-la dans ma voiture ! Je connais un chemin plus court vers l’hôpital de la ville », suggéra-t-il, et quelques personnes se précipitèrent pour l’aider.

Ensemble, ils ont soulevé la femme et l’ont transportée en toute sécurité dans la voiture de l’agent Santos, qui l’a emmenée par la suite à l’hôpital.

« Madame, ça va aller », l’a-t-il consolée alors qu’elle continuait à hurler de douleur. « Ça nous prendra à peine 10 minutes. S’il vous plaît, tenez bon ! »

L’officier Santos a conduit aussi vite qu’il le pouvait, et il est arrivé à l’hôpital en 10 minutes, ce qui ne semblait rien moins qu’une éternité. Une fois sur place, il a rapidement appelé un infirmier et la femme a été escortée aux urgences.

Pour s’assurer que la femme allait bien, il est resté à l’hôpital jusqu’à l’accouchement et a appelé le commissariat pour les prévenir qu’il serait en retard au travail.

Pendant toute la durée de l’accouchement, l’officier Santos n’a pas quitté le lieu où il se trouvait. Il a attendu à l’extérieur de la salle, et finalement, un médecin s’est approché de lui et a annoncé que l’accouchement avait réussi. La femme avait donné naissance à une petite fille.

« La femme et l’enfant sont sains et saufs. Vous pourrez les voir dans peu de temps », ajouta le médecin en souriant.

L’agent Santos a rendu visite à la femme après son transfert au service général et lui a proposé de contacter sa famille en son nom, mais dès qu’il en a parlé, elle a fondu en larmes.

« Personne ne va venir », a-t-elle répondu en tremblant. « Je n’ai pas de famille parce que je suis orpheline, et le père du bébé m’a abandonnée. Il ne voulait pas assumer sa responsabilité, alors il est parti ! Vous pouvez partir maintenant, monsieur l’agent. Merci pour votre aide en m’amenant ici. Je peux faire le reste tout seul. »

L’agent Santos ne savait pas quoi faire. Avant de quitter l’hôpital, il lui a apporté des fruits et a échangé ses numéros de téléphone pour qu’elle puisse le contacter en cas de besoin. Mais les choses ont pris une tournure très différente et pour le mieux.

L’agent Santos a commencé à rendre visite à Caroline tous les jours à l’hôpital et s’est occupé d’elle jusqu’à sa sortie de l’hôpital.

« Vous n’êtes pas obligé de faire ça, officier », disait Caroline à chaque fois, et il souriait. « Je ne fais que mon travail. Protéger et servir les citoyens… madame ! »

« Caroline », rectifia-t-elle un jour. « S’il vous plaît, appelez-moi Caroline ! »

Avec le temps, ni Caroline ni l’officier Santos ne s’en sont rendu compte, mais ils sont devenus très proches l’un de l’autre, et peu de temps après, ils étaient amoureux. L’officier Santos aimait passer du temps avec la petite Janet, et il voulait être à ses côtés et à ceux de Caroline pour toujours.

Alors un jour, il l’a fait.

Il a rassemblé son courage, s’est mis à genoux et l’a demandée en mariage. « Aussi minable que cela puisse paraître, je veux t’aimer et te protéger, toi et Janet, jusqu’à la fin de ma vie. Veux-tu m’épouser et être mienne pour toujours, Caroline ? ».

« Non ! » répondi instantanément Caroline, et le visage de l’officier Santos se décomposa.

« Non ? Mais je croyais que nous nous aimions ? ».

 

Soudain, Caroline se met à rire. « Omg, regarde ta tête ! C’est, bien sûr, un oui. Mais que se passerait-il si je disais non pour de vrai ? », a-t-elle gloussé.

« Bon sang ! Tu m’as fait une peur bleue ! », s’esclaffa-t-il en lui passant la bague au doigt. Puis il l’a serrée dans ses bras et lui a promis qu’il serait là pour toujours, faisant rougir Caroline.

« Je t’aime ! Je n’aurais pas pu trouver un meilleur partenaire », lui a-t-elle dit.

Un mois plus tard, l’adorable couple s’est marié et, comme l’agent Santos l’avait promis à Caroline, il est devenu un mari adorable et un père beaucoup plus aimant. Il adore sa famille plus que tout, et étonnamment, tout cela est arrivé grâce à une rencontre inattendue et miraculeuse.

Que pouvons-nous apprendre de cette histoire ?

  • Parfois, les rencontres accidentelles peuvent conduire à des débuts incroyablement beaux. L’officier Santos et Caroline se sont rencontrés dans les circonstances les plus inhabituelles, pendant ses contractions. Et à partir de là, leurs vies ont pris un tournant inattendu et se sont épanouies en une famille aimante.
  • Le métier de policier est difficile, et nos agents méritent notre gratitude. L’agent Santos se réjouissait d’une journée de travail calme lorsqu’il a croisé une Caroline enceinte en train d’accoucher. Sans hésiter, il a sauté pour l’aider et l’a emmenée d’urgence à l’hôpital. Les officiers comme lui ont notre admiration et notre gratitude éternelles.

 

La source

Avez-vous aimé l'article? Pour partager avec des amis:
Ajouter un commentaire

;-) :| :x :twisted: :smile: :shock: :sad: :roll: :razz: :oops: :o :mrgreen: :lol: :idea: :grin: :evil: :cry: :cool: :arrow: :???: :?: :!: