Jink, un chat gravement blessé par un tir au fusil de chasse, se bat pour la vie

La maîtresse de Jink a été horrifiée en voyant sa boule de poils revenir en boitant de sa ballade quotidienne. Le verdict du vétérinaire a été sans appel. Le malheureux a subi un acte délibéré de cruauté visant à lui ôter la vie. Heureusement, il fait preuve d’une résilience hors pair.

Megan Snape habite dans un hameau d’ordinaire tranquille situé à proximité de la réserve naturelle Dovestone en Angleterre. Elle est la propriétaire de 2 chats de gouttière qui ont l’habitude de vadrouiller dans les champs alentour.

Jeudi 21 juillet 2022, Megan s’est inquiétée en ne voyant pas Jink rentrer. « J’ai remarqué qu’il était tard et qu’il n’était pas encore à la maison, ce qui était surprenant pour lui, car il avait un schéma bien établi », a déclaré Megan à Manchester EveningNews.

Finalement, le matou a montré le bout de sa truffe après les nombreux appels de sa maîtresse. Il était sur le rebord de la fenêtre, mais ne pouvait entrer par lui-même.

« Il boitait vraiment beaucoup. Je l’ai emmené chez le vétérinaire le lendemain matin parce que j’étais terriblement inquiète pour lui », a précisé la jeune femme.

« Des plombs dans les pattes »

Les radiographies ont révélé la présence de nombreuses balles dans 3 pattes de Jink. Par bonheur, aucune d’elles n’avait atteint d’organes vitaux.

« Je ne pouvais pas le croire. Et je n’arrive toujours pas à comprendre comment on peut faire autant de mal en tirant avec un fusil de chasse sur un pauvre animal sans défense », a déploré Megan.

Jink a subi une lourde intervention chirurgicale dès le vendredi 22 juillet. Sa patte avant a malheureusement dû être amputée et les différents éclats ont été retirés un à un avec minutie des membres arrière.

« Nous devons le garder enfermé dans une caisse de transport jusqu’à ce qu’il puisse sortir seul en toute sécurité, mais il ne comprend pas ce qui se passe. Quand il essaie de se lever, il tombe. Nous sommes épuisés et avons le cœur brisé, mais c’est une petite âme courageuse. Il va s’en remettre », a expliqué Megan.

L’assurance santé de Jink couvre jusqu’à 4 700 euros de frais vétérinaires par an. Une somme déjà dépassée avec l’intervention et les soins.

Une cagnotte a été lancée par la communauté afin d’aider Megan à payer la suite des traitements. En parallèle, une enquête est menée par la police locale.

 

La source

Avez-vous aimé l'article? Pour partager avec des amis:
Ajouter un commentaire

;-) :| :x :twisted: :smile: :shock: :sad: :roll: :razz: :oops: :o :mrgreen: :lol: :idea: :grin: :evil: :cry: :cool: :arrow: :???: :?: :!: