Un vétéran du Vietnam, seul en soins palliatifs, reçoit la visite de son chien adoré "une dernière fois"

Un vétéran du Vietnam, seul en soins palliatifs, reçoit la visite de son chien adoré «une dernière fois»

John Vincent n’avait pas beaucoup de temps à vivre et n’avait qu’un seul souhait : voir son chien, Patch pour une dernière fois.

Lorsque John Vincent, un vétéran du Vietnam vivant au Nouveau-Mexique, a été admis en soins palliatifs la semaine dernière, il a dû renoncer à son chien adoré, Patch.

Les soignants de Vincent, 69 ans, ne savaient pas combien de temps il lui restait. Ils ont contacté le service de protection des animaux d’Albuquerque, où se trouvait le petit yorkshire.

La semaine dernière, la rencontre a eu lieu. M. Nevarez, le chef du département, a raconté qu’ils ont conduit le chien vers John Vincent au Raymond G. Murphy Veterans Affairs Medical Center.

Il a dit que pendant tout le trajet, le chien était calme et regardait par la fenêtre.

«Dès que nous avons tourné dans la rue de l’hôpital des vétérans, pour une raison ou une autre, Patch s’est levé, a posé ses pattes sur la fenêtre et s’est mis à gémir, à pleurer», a raconté Nevarez. «C’était comme s’il savait qu’il était proche de M. Vincent.»

Nevarez a dit qu’ils sont allés dans la chambre de Vincent et ont mis le chien sur le lit pour les retrouvailles. Immédiatement, Patch a commencé à lécher son humain et à enfouir sa tête aussi près que possible de la poitrine de Vincent.

Patch a pu passer le reste de la journée avec Vincent, et même le personnel de l’hôpital a participé en promenant le chien tout au long de l’après-midi.

Lorsque l’histoire de leurs retrouvailles touchates a été publiée dans le journal local, l’un de leurs bénévoles de longue date, Robert Candelaria, a immédiatement proposé d’adopter Patch.

«C’est un homme qui fait du bénévolat cinq à six jours par semaine… c’est aussi un vétéran», explique Danny Nevarez. «Il était juste engagé — de tout cœur — pour dire que ce chien va avoir une bonne vie».

 

Avez-vous aimé l'article? Pour partager avec des amis:
Joie de vivre
Ajouter un commentaire