Un habitant d’Ekaterinbourg achète un renard dans une ferme à fourrure et le place chez lui

Quand Bogdan Sorokolat était petit, il ne rêvait pas d’avoir un chien ou un chat, mais un renard, inspiré de la lecture de Moonbeast de Harry Kilworth. Et quand il a grandi, il a réalisé ce rêve en achetant un renard d’un mois et demi dans une ferme à fourrure.

Aujourd’hui, Lilya a huit ans et est bien connue des habitants de Vtorchermet qui viennent au parc Chkalov, où Bogdan se promène tous les jours avec le renard.

« J’ai cherché le renard dans de nombreux endroits, j’avais la possibilité d’en acquérir auprès de chasseurs, d’éleveurs, à l’Institut de recherche de Novossibirsk, où ils vendent des renards plus adaptés socialement, mais c’était difficile en termes de finances. Par conséquent, j’en ai pris un dans une ferme à fourrure, où ils étaient élevés pour les manteaux de fourrure » a raconté Bogdan.

L’homme se préparait à accueillir l’animal sauvage chez lui, en lisant la littérature, en communiquant avec ceux qui ont des renards. Pendant les deux premières années, Bogdan a habitué Lilya à la routine quotidienne et l’a apprivoisée.

« Les deux ou trois années ont été les plus difficiles, il fallait la faire passer d’une activité nocturne à une activité diurne. Elle est jeune, elle va partout. Les renards sont très têtus. Si elle creuse sur le balcon à 3 heures du matin, elle le fera pendant deux heures jusqu’à ce qu’elle soit fatiguée ou jusqu’à ce que vous l’emmeniez chez vous pour la calmer ou jouer avec elle », explique le propriétaire de Lilya.

Parfois, les photographes demandent à Lilya de participer à des séances de photos et la propriétaire ne la refuse pas.

Le renard vit avec Bogdan et sa femme dans un appartement classique. Lorsque Bogdan et sa femme sont au travail, Lilya dort ou joue, et les retrouve le soir. Le propriétaire admet qu’en huit ans, il a dû dépenser beaucoup d’argent pour réparer et acheter les objets endommagés par le renard.

« Il a abîmé deux fauteuils, un canapé, le papier peint, il rongeait les fils électriques, et il a mâchouillé le téléphone. Avant le renard, j’avais l’habitude de rentrer à la maison et de jeter des choses partout, mais après, je me suis habitué à l’ordre. Grâce à Lilya, j’ai perdu certaines de mes choses préférées, elle aime tout éparpiller, le mâcher et le ramener chez elle », dit Bogdan.

 

 

Avez-vous aimé l'article? Pour partager avec des amis:
Ajouter un commentaire