Wally, un petit agneau miracle est né dans une ferme australienne pesant à peine 900 grammes

Ben Polnher et sa femme Sarah pensaient en avoir fini avec les couches et les biberons de nuit avec leurs trois filles maintenant au lycée – jusqu’à ce qu’un minuscule animal arrivé change tout.

On dit que c’est un miracle que le petit agneau Wally pesant seulement 9000 grammes à la naissance soit en vie.
Mais le tout petit agneau dormeur a été maintenu en vie par une sage-femme qualifiée, Sarah Polnher, après que son mari, Ben, ait trouvé Wally par hasard dans son champ.

Il est né à peine plus gros qu’une canette de boisson gazeuse. Wally a pris du poids, mais le problème n’est pas encore résolu.

« J’ai pensé qu’il n’y avait aucune chance qu’il survive, il était si près de la mort, à quelques minutes près », a raconté M. Polnher.

Quand on l’a ramené à l’intérieur, il pouvait à peine bouger.

 

« Il ne pouvait pas lever la tête, ne pouvait pas se tenir debout, ne pouvait pas marcher. Je pensais que nous perdions notre temps.

.Heureusement pour le petit Wally, il est né dans une famille très attentionnée, qui dispose d’une sage-femme sur place.

Sarah Polnher travaille à l’hôpital de Warrnambool et il était hors de question qu’elle abandonne un bébé, qu’il soit humain ou animal.

Elle a utilisé son expertise sauver Wally. « Je m’occupe de bébés prématurés et de petits nouveau-nés », a déclaré Mme Polnher.

« Si Wally n’avait pas reçu de colostrum dans les 24 premières heures, il n’aurait aucune chance. »

Mme Polnher n’avait jamais trait de brebis auparavant, mais elle avait déjà aidé de nouvelles mères à tirer leur lait, elle a donc adapté ses compétences de la maternité à l’étable.

Après avoir réussi à extraire le colostrum d’une brebis qui n’avait jamais été traite de sa vie, Mme Polnher a fait appel à ses trois filles adolescentes pour l’aider à nourrir les animaux toutes les heures à l’aide d’une seringue.

La famille a également adapté des vêtements de poupée pour Wally car il devait rester à l’intérieur près du feu afin de survivre aux nuits d’hiver glaciales de Warrnambool.

 

Jusqu’à présent, Wally déteste être dans l’enclos avec son troupeau, mais les Polnhers espèrent qu’il les rejoindra un jour.

Avez-vous aimé l'article? Pour partager avec des amis:
Ajouter un commentaire

;-) :| :x :twisted: :smile: :shock: :sad: :roll: :razz: :oops: :o :mrgreen: :lol: :idea: :grin: :evil: :cry: :cool: :arrow: :???: :?: :!: