Pour Natalia, le handicap du 5e degré n’a pas été un frein pour adopter le petit Andreï

Andreï, un enfant de cinq ans, vivait dans un internat pour enfants sourds-aveugles. Il est difficile d’imaginer le futur scénario de sa vie si Natalia Tkatcheva n’y intervenait pas.

Cet article raconte l’histoire d’une femme qui a eu le courage exceptionnel d’adopter un garçon en situation de handicap de cinquième degré et de lui donner la possibilité de grandir et de se développer dans une famille aimante.

Natalia voulait longtemps adopter un bébé de l’orphelinat. Elle lisait beaucoup à ce sujet, assistait à des séminaires, parlait aux bénévoles. Un jour, sur les réseaux sociaux, elle est tombée par hasard sur la Change One Life Foundation. En suivant le lien, elle a a été attirée par le profil d’un garçon. Le dossier du garçon précisait dès le début qu’il était au «5e degré de handicap». C’était un point qui mettait Natalia mal à l’aise, elle n’était pas sûre d’avoir assez de force pour aider le bébé.

Natalia a regardé la vidéo jointe au dossier. «Andreï m’a accroché. Il avait une apparence intéressante. De plus, j’ai senti clairement que le garçon avait un intellect préservé. J’ai prêté attention à la façon dont il accomplissait la tâche que l’éducateur lui avait confiée. La motricité et l’intelligence du garçon étaient évidentes», se souvient Natalia.

La dame ne pouvait plus oublier Andryusha (appellation affectueuse pour Andreï). Elle a partagé ses réflexions avec sa famille et à ses amis, qui l’ont pleinement soutenue. Natalia savait maintenant avec certitude qu’elle emmènerait le garçon chez elle. Il a fallu prendre Andryusha de l’internat pour enfants sourds-aveugles à Sergiev Posad près de Moscou où le bébé a été transféré.

 

Le jour de la rencontre tant attendue est arrivée ! À l’orphelinat, il se développait pas mal et rattrapait ses pairs. Andreï a des problèmes neurologiques et une très mauvaise vue.

«J’étais très nerveuse. J’avais le coeur qui battait à tout rompre. Je ne m’attendais pas à une telle mobilité de l’enfant, cela m’a inquiété sur le moment », dit Natalia. « Nous nous sommes rencontrés à la mi-décembre 2018. Avant cette rencontre, je croyais qu’avec le cinquième degré d’invalidité, un enfant inerte et inactif allait venir vers moi, mais il pétait le feu. Un vrai petit singe qui grimpait partout. Le garçon m’a semblé très petit: à l’âge de cinq ans, il ne faisait qu’une taille de 97,5 cm. Maintenant, sa taille est de 107 cm – il a grandi de 10 cm! »

On avait dit au garçon que sa mère viendrait le chercher. Tout le monde le félicitait et lui souhaitait du bonheur. Depuis plus d’un an, Andreï vit dans une nouvelle famille. C’est un garçon très intelligent, il aime beaucoup dessiner et fantasmer.

Comme le dit Natalia, il est têtu et a une grande force de volonté. La bonne nouvelle est que récemment, Andreï est passé du cinquième au troisième niveau de handicap.

«N’ayant pas d’enfant, je demandais souvent à mes amis ce qui les rendait heureux avec les enfants, et personne n’arrivait me répondre. Maintenant, j’en connais la réponse : c’est son développement qui me rend heureuse ! Avant, il avait peur de quelque chose, maintenant sa peur a disparu. Avant il ne savait pas perdre au jeu, maintenant il le sait. Avant il grandissait très mal, maintenant il a grandi de deux centimètres d’un seul coup ! Il a appris à compter jusqu’à un million. Il a aussi appris à comprendre les blagues. »

«C’est un choix de vie totalement assumé. Ce n’est pas toujours évident, mais quand Andreï a un petit progrès, ça reste le plus beau moment du monde», confie la mère adoptive.

Avez-vous aimé l'article? Pour partager avec des amis:
Ajouter un commentaire

;-) :| :x :twisted: :smile: :shock: :sad: :roll: :razz: :oops: :o :mrgreen: :lol: :idea: :grin: :evil: :cry: :cool: :arrow: :???: :?: :!: